• Chapitre 69: Tout s'arrange !

    Chers lecteurs, 

    Depuis mon dernier article, je dois dire que les choses se sont pas trop mal arrangé. Il le fallait, car je commençais à croire que la vie de jeune adulte était vraiment quelque chose de déprimant, et inutile de vivre....

    Tout d'abord du point de vue professionnel. Le départ avait était plus que chaotique, je ne me sentais pas à ma place. J'avais l'impression que mes collègues et supérieurs ne m'apprécié pas en tant que membre de leur équipe, ce qui provoqué chez un stress qui se traduisait par de la maladresse. Je peux vous certifié que tout les matin, j'allais au travail avec la boule au ventre, avec une grande hâte que la journée soit terminé. Combien de fois suis-je rentrée chez moi les yeux larmoyant, les mains mouates avec la certitude que je n'y retournerai pas le lendemain ... Et pourtant. A force de courage, de persévérance et de confiance en soi, j'ai réussi a dépasser cette appréhension et à me faire une place dans une équipe déjà très bien soudée. Aujourd'hui, on ne m'appelle plus "la nouvelle", ou " et toi ! " ou encore " toi, la jeune". Non maintenant, au yeux de tout mes collègues, je suis Madleen. Madleen, la débutante, mais Madleen quand même ... et je peux vous certifié que cela fait un bien fou de savoir que vous avait un nom ... !

    Comme je le disais, j'avais, au bout de quelques semaines, gagné la confiance de mes collègues. Et il y a peu, j'ai pu prendre en charge une patience de A jusqu'à Z. C'est moi qu'il l'ai accueilli, qu'il l'ai auscultés, qui est analysé mes prélèvement, et qui ai posé un diagnostique. Autant vous dire que j'étais fière, ce jour là. Ayant bien retenu la leçon de ma première journée, je suis allée transmettre mon diagnostique au docteur Thompson.

    Elle était elle aussi en train de faire une analyse sur une échantillon provenant d'un de ses patients. Elle avait une prestance, une façon d'être sure d'elle que j'espérais un jour avoir. Mais pour le moment, comme dirait Thiago, je ne suis qu'un bébé docteur ... et j'ai tout à apprendre d'elle. D'ailleurs, régulièrement, elle me fait comprendre que je suis encore en bas de l'échelle. A peine entrée dans la salle, elle m'a dit:

    - Ooh Madleen, je suis contente que tu sois venue.... Regarde un peu l'état de cette analyseur .... 

    - Ah oui, en effet .... Répondis-je en découvrant la crasse qu'il y avait dessus. Je savais qu'elle ne m'avait pas dit ça innocemment, et qu'il fallait que j'aille chercher de quoi le nettoyer. Je n'avais absolument pas envie de la faire, mais comme cela provenait de ma supérieur, je m'y attela de suite en ajoutant:

    - J'ai fait un diagnostique sur une patiente, et j'aimerai avoir votre opinion dessus avant de commencer à la traiter.

    - Bien, laisse moi donc le dossier ici, j'y jetterai un œil tout à l'heure.

    Cette réponse me fit voir rouge ... que devais-je faire en attendant. Prendre en charge un autre patient au risque de me faire rouspéter, ou bien attendre gentillement que madame est terminé ? En attendant, je décidais d'aller manger un petit quelque chose.

    Du point de vue personnelle, j'avais une réelle envie d'avancer. Je ne voulais pas être comme papa et avoir mes gosses trop tard. Je veux connaitre mes enfants, mes petits enfants, et pourquoi pas mes arrières petits enfants. 

    - Houlà, doucement jeune fille .... tu sais que quand tu seras vieille, la dernière chose que tu voudras voir, ce sera des mioches qui courent partout !

    Parle pour toi l'ancêtre! Moi, mon rêve est de voir le maximum de ma descendance.

    - Dis, tu commences a devenir méchante avec moi ... 

    J'commence à surtout prendre de l'assurance. Parce qu'il faut le reconnaître, le jour où Lino m'a invité en boîte de nuit, j'étais dans tout mes états. Je ne savais pas ce qui allait nous arriver, s'il aller se passer quelques chose, mais j'étais toute excité à savoir que j'allais me retrouver seule avec lui. Lino m'avait bien précisé qu'il n'y aurait pas son frère, pour la simple et bonne raison qu'il avait remarqué que Thiago en pinçait pour moi. Moi, je n'étais pas plus mal à l'aise que ça. Je savais que Thiago était un bon ami, mais qu'il ne se passerait rien avec lui. Mon cœur avait choisi son frère Lino, j'en étais persuadé.

    Pendant toute la soirée, je n'ai pas détaché du regard Lino. Je le trouvait parfait. Il avait un visage parfait, un corps parfait, un esprit parfait, il dansait  à la perfection, il savait exactement les blagues qui me faisaient rire. Cette soirée là, je crois que ce fut celle où tout mes doutes se sont levés. J'étais amoureuse de lui. Cela était désormais une certitude. Et j'avais décidé de le lui dire avant de rentré chez moi. Je ne voulais en aucun cas rester dans le doute, le doute de savoir si ses sentiments pour moi était les mêmes, ou si je me faisais des films. Au fond de moi, je savais que nous ferions un beau couple, que nous aurions une vie idéale et que ma vie serait un véritable conte de princesse avec pour prince, mon cher Lino.

    - Méfie toi des contes de princesse, ma chérie. On ne retiens que le meilleurs, mais généralement, leur vie n'est pas si simple.

    Ecoute Rico, je ne veux pas entendre ton pessimisme ! Je veux vivre!

    - Bien, Vis ta vie, princesse, mais le réveil risque d'être douloureux!

    .....

    Alors, après avoir danser des heures comme des fous sur la piste de danse, j'ai demandé à l'élu de mon cœur de me rejoindre sur une banquette, histoire que nous nous reposions un peu. Il était déjà 4h00 du matin, et je voyais qu'il commençait à fatigué. J'avais peur d'entre le fameux " il est tard, on rentre? ". Je ne voulais absolument pas partir de notre petit rendez vous sans avoir une certitude. Alors, c'est le coeur battant à 200, que je me suis lancée. D'abord, je l'ai regardé et j'ai bredouillé ...

    - Lino ... que penses tu de moi? 

    J'ai vu dans son regard de la surprise, je l'ai mis mal à l'aise. Pourtant, je l'ai laissé dans cet état jusqu’à entendre sa réponse.

    - Bah .... Mad', tu es une amie extraordinaire, tu compte pour moi ... mais pourquoi cette question? 

    - Une amie extraordinaire?!

    - Oui, c'est ça ... 

    - Ecoute Lino, je vais être franche: J'ai 20 ans, et je ne compte pas tourner autour du pot! Depuis peu, j'ai réalisé que mon coeur ne te voyait plus comme un ami ... Dès que tu es près de moi, il s'emballe, je me sens toute chose. Les moments passés avec toi sont des moments magiques que je ne veux pas qu'ils s'arrêtent. Quand je n'ai pas de nouvelles de toi durant quelques heures, je suis folle d'inquiétudes. Bref, tout ça pour te dire que je t'aime Lino .....

    - Mad' ......

    - .... Et que je veux faire ma vie avec toi, avoir des enfants ...

    - Nan Mad' ....

    - Vieillir avec toi! Je t'aime Lino! 

    - STOP! Mady! Stop! 

    - Quoi? Ne me dis pas que ....

    - Que tu es une très bonne amie, que tu compte énormément pour moi, et que c'est pour cette raison que je ne veux pas risqué notre amitié! 

    J'étais sous le choc! Pourquoi m'inviter en tête à tête s'il ne voulais pas faire de moi sa petite amie? Je me sentais tellement mal que ce soir là, je suis partie en courant du canapé, sans même un au revoir, les larmes coulants sur ma joue.

     

    - Ce Lino est un vrai couil*e molle! Mais qu'est ce que c'est mec qui ne veulent pas risquer une amitié? Déjà qu'un bouffon au nom d'Ilija ( vous vous en souvenez? ) est rentré dans la famille il y a fort longtemps, inutile de réitérer l'expérience! Ma puce, prends Thiago! 

    Mais Rico! Je ne PRENDS personne! Mon COEUR a choisi Lino!

    - Bah ton coeur de vierge s'est planté! Sa arrive! Choisi Thiago, il est fou de toi et il est courageux! Un vrai mec contrairement à ce Lino!

    VA T-EN!

    Les jours qui ont passé, je déprimais. A part sortir pour travailler, je restais dans ma maison à broyer du noir. Et surtout je me posais tellement de questions ... Pourquoi avais-je choisi Lino? Qu'est ce qu'il lui faisait réellement peur? Lino qui ne voulait pas de moi, devrais-je l'attendre longtemps? Rester vieille fille?  Et sinon Thiago ... Quand j'étais adolescente, j'avais bien le béguin pour lui alors ... est-ce un signe qu'une vie a deux avec lui serait possible? Serais-je heureuse avec un autre homme que Lino? Pleins pleins de questions me passaient par la tête ! Et je n'avais aucune réponse .... Et surtout pas de la part de la Peste de Sophie qui se réjouissait de mon malheur. 

    - De ma part, tu le sais !

    OUI je sais Rico! Pour toi, je dois me mettre avec Thiago puisque lui en " a dans le pantalon" contrairement à mon Lino ... Mais c'est pas si simple! Je n'aime pas Thiago comme j'aime Lino!

    - Parfois, une vie heureuse auprès d'un homme pour qui tu as de l'affection est bien plus agréable, qu'une vie avec un homme dont tu es follement amoureuse et qui te prends pour une con*e!

    ....

    Toujours est-il qu'un beau jour, j'eu la visite de Thiago. Justement, j'étais en pleine interrogation à son sujet. Je ne savais pas comment me comporter ... cette fameuse soirée s'était passé deux semaines plus tôt ... et je n'avais plus donné de nouvelle à Lino. Thiago est arrivé tout souriant. J'avais tellement peur qu'il me fasse une déclaration ... je ne savais pas comment réagir, puisque mes questions étaient sans réponse. J'était encore en tenue de travail quand je l'ai accueilli.

    - Et Mady! Tu vas bien?

    - On fait aller et toi? 

    - Sa va ... Ecoute Mady, je viens pour te dire quelque chose ....

    Et là, sans me l'expliquer, sans même réaliser ce que je disais, je me suis lancée:

    - Ecoute Thiago, tu es un excellent ami, tu es mon pilier, tu m'as soutenu pendant des moments douloureux de ma vie .... tu comptes beaucoup dans ma vie, mais je ne suis PAS amoureuse de toi! J'aime ton frère Lino et s'il refuse de vivre avec moi, je resterai vieille fille à l'attendre!

    - Mady! Bon plaidoyer! Mais je ne suis pas venu te dire que je suis amoureux de toi .... même si honnêtement, et tu le sais, tu me plaît beaucoup. Mais je suis venu te dire que, justement Lino est mal depuis cette fameuse soirée ... il ne sait pas comment revenir vers toi. De nous deux, il a toujours était le suiveur, et c'est la première pour lui qu'il doit faire quelques choses sans se reposer sur moi. Il a peur Mady, peur de la nouveauté. Il t'aime, ça crève les yeux mais ... il a peur de perdre sa seule véritable amie... Aide le à le rassurer .... ! Fait le premier pas Mady, si tu l'aime vraiment, fais le!

    J'étais abasourdi .... Genre, il a peur de moi! Et genre, c'est à moi de faire le premier pas!

    - Qu'est ce que je te disais princesse? .... il a rien dans le pantalon !

    Rooh, mais toi tu ne vois que ça! En faite mon Lino est ultra sensible, c'est tout !

    - Pire qu'une nana, même ! J'pari que c'est le genre de mec à pleurer devant un film, ça!

    J'espère ... c'est tellement mignon!

    - Tellement fleur bleue c'te gamine .....

    Ce que m'a dit Thiago m'avait bouleversé... puis une fois mes émotions passées, j'ai décidé de le recontacter. Et ce fut magique !

    Ne le trouvez vous pas magnifique, mon beau Lino les yeux vert? Moi dès que je le regarde, je fond ! 

    - Oui, bon, tu es pas censée dire ça, mais raconter ton histoire!

    Mon Histoire, c'est lui, Rico! Sans lui, je ne suis rien! Mets toi bien ça dans ta tête! Il est mon tout!

    Tout à commencé un jour où j'étais en repos. Je voulais que notre rencontre soit détendu et de se fait, je lui ai proposé de m'accompagner au SPA. Au début, il semblait être gêné mais il a fini par répondre positivement. Je savais qu'il était timide, et toute la nuit, je me suis repassée un film: Comment allais-je l'aborder sans le faire fuir ? Qu'allais-je lui dire de plus que la dernière fois? Mes sentiments envers lui n'ont pas changé et j'attendais que l'homme de ma vie me fasse lui aussi une jolie déclaration. Je savais qu'il aimait lire, et qu'il était romantique. J'espérais une très jolie déclaration de sa part ....

    Pourtant, au départ, il était assez distant. Nous qui nous enlacions à chacune de nos rencontres nous avons dit beaucoup par une bise tout ce qu'il y a de plus sage. J'étais terriblement déçue. Cependant, j'essayais de cacher cette déception en riant et en montrant ma bonne humeur habituelle. En fin de journée, Lino, m'a proposer d'aller dans le Sauna ensemble. Chose que j'ai accepté, naturellement.

    Et là! Ce fut un moment merveilleux! Mon doux, mon tendre, mon amour de Lino a poser ses lèvres sur les miennes, et j'ai cru que j'allais m'évanouir ! Depuis ce premier baiser, Lino et moi, nous ne nous quittons plus.

    - Rassures moi Madleen! Il a trempé son poireau ou .... ? 

    Quel poireau? 

    - Non, me dit pas que tu ne sais pas ..... MADY! Ouvres les yeux!!!

    Mais calme toi ! Biensur que je sais ce que sait! Je voulais te faire peur et j'ai réussi! Si tu veux tout savoir, sr ce plan là, RAS! C'est parfait, il est parfait!

    - Il arrive à te faire grimper au septième ciel? 

    Même au dixième !

    - Raaah Tant mieux! Il regrimpe un peu dans mon estime ..... ! il est a - 99!

    J'm'en moque!

    Depuis ce jour de ce premier baiser, ma vie est un vrai compte de fée. Il est attentionné envers moi comme jamais personne ne l'a était! Je ne pensais pas qu'on pouvait l'être autant, alors c'est vous dire. Notre amour est parfait, il me fait confiance, je lui fais confiance ! Un mec parfait! J'ai décroché LE mec parfait!

    - Aucun mec n'est parfait, ma petite !

    Rooh toi avec ton pessimisme ! Et puis, c'est pas parce que toi tu avais beaucoup de défauts que tout le monde doit en avoir!

    - Ouais, bah méfie toi !

    Que je l'aime! Je suis la plus heureuse des femmes heureuses! Je vous assure. 

    Et pourtant, depuis quelques temps, je me prends quelques reflexions:

    D'abord de la part de la peste! Alors qu'on mangeait ensemble, chose qui arrive très rarement!

    - Puta** Mady, V'là comment que tu bouffes grave!

    - V'là la peste, comment que tu causes mal!

    Je faisais semblant que cela ne me touche pas, mais pourtant, sa réflexion faisait écho à d'autres ... 

    Comme celle de Siobbhan, la femme de Charly, enceinte jusqu'au cou:

    Alors, qu'elle était venue me rendre visite pour voir comment sa se passait avec la peste, de la part de mon frangin, et que je lui touchais le ventre en guise d'un au revoir, ma belle soeur m'a dit:

    - Dis Mady, c'est moi ou tu as pris du ventre ? 

    - Hein? Nan ... mais j'ai eu quelques jours de congés et j'ai pas mal mangé alors ....

    - Ah, ça doit être ça mais .... méfies toi que des petits pieds ne poussent pas en toi ...

    Je dois dire que cette parole m'a fait rire ce jours là ..... mais moins après que ...

    Je réalise que j'avais de plus en plus besoin de manger au travail. Et surtout que j'avais des envies ... Nan vraiment, il faut que je vous dise, que nos ébats avec Lino ne sont pas sans conséquences. Dans moins de 9 mois, j'aurais un bébé .... Je suis enceinte.

    Vous souhaitez une preuve? La voilà:

    - Et voila, y a un mioche dans l'tiroir! Et il est au courant le papa sans couil*e ? !

    RICO, LA FERME! J'm'en occupe !

     

     Chapitre 68: Une journée de travail mémorable

    Chapitre 70: Mady maman!

     

     


  • Commentaires

    1
    Pythonroux
    Samedi 14 Mai 2016 à 16:02

    Madleen, tu devrais acheter une muselière ;) ça pourrait te permettre d'écrire ton journal tranquillement sans personne "désagréable" qui font monter ton stress ;)

    c'est pas bon pour le bébé le stress. Donc Rico, si tu veux pas être muselé, tu restes calme ^^

     

    C'est cool que Madleen est enfin plus confiance en elle ;) et la petite peste a bien grandit, elle part quand de la maison ??? ;)

    2
    Suyaya
    Dimanche 22 Mai 2016 à 08:34
    Bah alors madleen on a est pas sortie couvert ? Hâte de voir comment Lino va réagir
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :